Le Silver Tabby


tous les droits sont réservés

Au début…

Notre premier Silver, un chat spécial calme et un bon compagnon.

Grouby 19.03.1992 - 17.01.2001

Mieux connu sous le nom de "ByBY", il a été le premier argent qui m'a été donné par son éleveur Pascal le roux. Il a été l'Amour de ma Vie pendant tant d'années, et ça été toujours été difficile sans lui. Il a été vraiment légendaire.

La cohabitation du Silver Tabby

La mise bas chez la chatte

En général, la chatte est une bonne mère. Son instinct guide infailliblement ses gestes et rares sont les cas où, par négligence, elle met en péril la vie de ses petits. Lorsque cela se produit, c'est au maître de la remplacer. Si tout se déroule normalement, il doit assister la parturiente qui apprécie généralement sa présence et ses encouragements ; il doit se tenir prêt à intervenir en cas de nécessité.

Durant les heures qui précèdent l'heureux événement, la chatte peut se montrer inquiète ou, au contraire, s'installer tranquillement dans son nid et patienter. Sous l'influence d'un système endocrinien complexe, les voies génitales se dilatent pour permettre le passage des fœtus. Le col de l'utérus s'élargit, les tissus deviennent plus élastiques, les articulations des os plus mobiles. Cette phase, dite de dilatation, passe généralement inaperçue.

Vient ensuite la deuxième phase de la mise bas : l'expulsion. Lorsque tout se passe naturellement, la chatte ne souffre pas et ronronne tranquillement. De puissantes contractions des muscles lisses de l'utérus, provoquées par des hormones et par les mouvements des muscles somatiques de l'abdomen, permettent aux fœtus de s'acheminer un par un à travers les voies génitales et de sortir.

Le premier chaton est précédé par la « rupture des eaux » : la chatte s'active alors pour se nettoyer et s'essuyer. Les chatons peuvent sortir du ventre de leur mère soit la tête la première, soit les pattes en avant : les deux positions sont considérées comme physiologiques.

Entre deux expulsions, plusieurs minutes peuvent s'écouler, parfois même une heure. L'essentiel, c'est que la chatte ne souffre pas. Après quelques frémissements, le sac plein de liquide amniotique ou le museau d'un chaton apparaît entre les lèvres de la vulve. Il suffira de quelques contractions pour les expulser. Le nouveau-né est généralement entouré d'une enveloppe fœtale et relié au placenta par le cordon ombilical.

Dès que le chaton est expulsé, la mère déchire l'enveloppe et lèche vigoureusement le petit pour le sécher, stimuler sa respiration et activer la circulation sanguine. Elle coupe ensuite le cordon ombilical avec ses dents et ingère le placenta. Le premier « vagissement » du petit indique que tout va bien ; un chaton en bonne santé part immédiatement à la recherche de la mamelle : ainsi commence une nouvelle vie !

Chaque petit est relié au placenta par le cordon ombilical. Le placenta peut être expulsé immédiatement après la naissance du chaton ou rester dans l'utérus. Ce n'est qu'après l'expulsion du dernier placenta (appelée « délivrance ») que la mise bas peut être considérée comme achevée : il faut donc s'assurer que le nombre de placentas expulsés correspond bien au nombre de chatons. Il est rare que deux chatons soient reliés au même placenta : cela ne se produit que pour les jumeaux monovulaires, c'est-à-dire quand deux fœtus se trouvent dans le même sac vitellin. Normalement, la chatte avale les placentas ; si ce n'est pas le cas, il n'y a pas lieu de s'en inquiéter.

A la fin de la mise bas, il est conseillé de faire examiner la chatte par un vétérinaire qui lui prescrira des médicaments contre d'éventuelles infections ou complications puerpérales. Lorsque sa mère s’est enfin endormie, il faut changer le coussin ou les chiffons de la niche et laisser la petite famille tranquille.