Le Silver Tabby


tous les droits sont réservés

Au début…

Notre premier Silver, un chat spécial calme et un bon compagnon.

Grouby 19.03.1992 - 17.01.2001

Mieux connu sous le nom de "ByBY", il a été le premier argent qui m'a été donné par son éleveur Pascal le roux. Il a été l'Amour de ma Vie pendant tant d'années, et ça été toujours été difficile sans lui. Il a été vraiment légendaire.

La cohabitation du Silver Tabby

Chat perdu : l'instinct de survie

Une, deux heures ; un, deux jours ; un, deux mois..., tous les chats peuvent un jour fuguer pendant un laps de temps plus ou moins long. Certains, hélas, ne retrouvent jamais le chemin de leur maison soit parce qu’ils ont été victimes d’un accident ou parce qu’ils ont choisi un nouveau mode de vie.

La personnalité propre du chat forge cette envie de liberté, mais aussi les conditions mêmes de sa vie parmi les humains. Logé, nourri, choyé, un chat aura peut-être moins tendance à prendre la poudre d’escampette que le matou émancipé et indépendant, qui peut sortir et entrer comme il veut.

Le milieu géographique qui structure les relations homme-chat est également à prendre en compte.

Nous évoquerons essentiellement les chats errants des villes qui sont souvent des chats perdus ayant vécu chez l’homme, contrairement à la campagne où les chats peuvent naître à l’état errant.

Pas sauvages

Les chats perdus ne sont pas des chats sauvages. Ils se trouvent en état d’errance mais dépendent encore de l’homme et vivent à ses côtés. Ils ne retournent donc pas à l’état comportemental sauvage, même s’ils manifestent de l’agressivité envers l’homme. Cela permet une réadaptation rapide à la famille lorsqu’ils retrouvent leur foyer.

Mais, contrairement à un chat de maison, ils sont libres de tous leurs mouvements.

En revanche, il existe, dans les campagnes, des chats perdus qui n’ont plus aucun contact avec l’homme et qui retournent vers un état presque sauvage. Ils vivent alors loin des habitations. On les appelle les chats harets.

Chats des villes et chats des champs

A la campagne, les chatons quittent leur mère vers quatre mois. C’est en fait elle qui part et qui leur laisse son territoire à se partager. Les chats devenus adultes et solitaires vont établir une hiérarchie avec le groupe déjà formé, Ils seront dominants ou dominés.

La vie du chat sera réglée par cet ordre hiérarchique dans la nature.

En ville, il y a moins de place. Les chats sont donc souvent obligés de partager un même territoire et la même source d’alimentation. Elle est procurée par les associations de protection ou des protecteurs anonymes (comme dans les cimetières). Des liens sociaux différents se tissent par rapport à la campagne. Les nouveaux venus sont fréquents et une organisation sociale s’impose où les femelles se regroupent entre elles et dominent les groupes.

Minou, qui s’est perdu, n’est donc pas toujours isolé dehors, II recherche un groupe dans lequel ii pourra trouver sa place.

Que faire en cas de perte ?